02-06 décembre 2020 J-111

Festival 2020

Palmarès

Prix du jury

Grand prix du Film documentaire de montagne
Delband (Beloved), de Yaser Talebi

Mot du jury :
Elle a 80 ans, ne sait ni lire ni écrire, mais sa langue porte une force venue de très loin.
Qu’elle fixe ses yeux dans la caméra ou dans ceux du fonctionnaire qui tente de lui imposer sa loi, Firouzeh Korshidi nous dit qu’aucune force jamais ne n’empêchera de remonter en alpage avec ses vaches, même si c’est pour y finir ses jours loin de ses enfants.
Elle dit : « Dieu a fait de cette douce misère mon remède ».
La splendeur de la cinématographie se met au service des saisons qui passent et d’une montagne qui chante. Firouzejh l’illettrée parle la langue des poètes. Yaser Talebi magnifie les montagnes d’Iran, mais son film pourrait se passer partout, et depuis la nuit des temps. La poésie de Yelband est un langage universel.


Prix Alpinisme
Ostatnia Gora (The last mountain), de Dariusz Zaluski

Mot du jury :
On peut penser que cette lourde expédition hivernale au K2 n’est pas l’avenir de l’alpinisme, mais Darlusz Zaluski a su la filmer de façon novatrice, au plus près des hommes confrontés au côté sombre de la montagne. Rien n’est caché, ni les moments de faiblesse ni le clash des égos. On ressent comme rarement le froid et la brutalité de cette montagne à laquelle les Polonais ont choisi de se confronter.


Prix Nature et Environnement
Ours, simplement sauvage, de Laurent Joffrion et Vincent Munier

Mot du jury :
Une lumière douce, en demi-teintes, des voix assurées mais chuchotées, des animaux observés en toute discrétion. Ours, simplement sauvage est un film d’observation et d’écoute, qui nous aspire dans un autre monde pour mieux nous dire que ce monde est le nôtre : cette nature fragile, et menacé. Vincent Munier connaît la valeur du temps, de l’attente et de la patience, il a su respecter et écouter ses personnages qui chuchotent des mots d’amour pour la nature et tissent des liens apaisés avec les animaux qui l’habitent. Tout, dans ce film contemplatif, est un appel à se réconcilier avec la nature : les moments de vie exceptionnels captés par les téléobjectifs, la douceur de la lumière, le montage virtuose qui nous guide avec des rares fils de couleur. Un message d’amour à la nature, un film éblouissant…


Prix Vie des Hommes
La grand-messe, de Méryl Fortunat-Rossi et Valéry Rosier

Mot du jury :
Placer sa caméra au bord d’une route des Alpes pour attendre pendant douze jours un événement de quelques secondes, c’était un pari audacieux. Mais les réalisateurs ont su profiter de ce dispositif pour observer leurs personnages avec tendresse et les magnifier : d’abord drôles et presque caricaturaux, ils révèlent au fil des jour toute leur humanité ;
Le peloton passe, mais on reste au côté de ces randonneurs immobiles, si humains, que l’on voit s’éloigner avec tristesse.


Prix de la meilleure réalisation technique
Drømmeland, de Joost van der Wiel

Mot du jury :
Il peut sembler étrange de partir au fin fond de la Norvège, dans une nature sauvage, pour s’immerger dans les réseaux sociaux. C’est pourtant le grand écart que réussit Drommeland : la beauté des images, l’habileté du montage, la douceur des sons et des silences servent une narration limpide qui concourent à faire de ce film déroutant une belle réussite.


Mention spéciale du jury

Auspicio, d’Elenna Goatelli et Angel Esteban

Mot du jury :
En quelques plans mystérieux, dans la nuit ou dans la brume, Auspicios nous prend dans ses filets. Une narration virtuose nous conduit en douze minutes d’un silence un peu inquiétant à message qui l’est encore plus : les oiseaux sont les augures de l’avenir de notre planète, écoutons-les.

Autres jurys

Prix INA de la Première Réalisation
Historias de Lobos, d’Agnes Meng

Prix du Jury UshuaiaTV
Delband (Beloved), de Yaser Talebi

Prix du Jury Alpes Is(h)ere
Le requiem de la banquise, de Lionel Cariou et Eric Larose

Prix du public

Prix du public du film documentaire
Delband (Beloved), de Yaser Talebi

Prix du public du film de fiction
Nefta Football Club, d’Yves Piat

Prix du public du film d’animation
After the rain, de Valérian desterne, Rebecca Black, Céline Collin, Juan Olarte, Juan Pablo de la Rosa Zalamea, Carlos Oscar Salazar Tornero, Lucile Palomino.

Propulsé par FestiCiné